Saint Pierre, Ville D’Art et d’Histoire

Avant la catastrophe volcanique du 8 mai 1902, Saint Pierre était le Joyaux de la Caraïbe et portait même le nom de « petit Paris des Antilles ».

L’activité économique était à son apogée : culture de la canne, distilleries et sa rade par laquelle transitaient de nombreux bateaux venus de tous parts. Tout arrivait à Saint Pierre et venait de Saint Pierre. Même son théâtre fut inspiré sous le modèle de celui de Bordeaux.

L’histoire de Saint Pierre reste en lien étroit avec l’histoire de la Colonisation française des Antilles.

 

Malgré les signes en tout genre (ras de marré, tremblement de terre, émission de cendres…) nul  ne présageait l’ensevelissement de la ville par une nuée ardente au matin du 8 mai 1902.

Saint Pierre dans toute sa splendeur économique et culturelle était dans les esprits indestructible.

L’éruption fit 30 000 morts et deux survivants dont Cyparis, qui prisonnier dans son cachot resté intact, a survécu marqué par des brûlures.

Beyond The Beach

C’est cette histoire qui fait qu’on vient à Saint Pierre, ex-capitale de La Martinique, Joyaux de la Caraïbe, ses ruines rappellent cette époque glorieuse mais évoque aussi pour les martiniquais, la catastrophe par laquelle Fort-de-France a dû se développer afin de devenir le chef lieu de la Martinique

 

Saint Pierre, la décrépitude…

Saint Pierre Ville d’Art et d’Histoire.

 

C’est aussi ici qu’on démarré les évènements à l’origine de l’abolition de l’esclavage en Mai 1848. En effet la puissance économique de Saint Pierre, ses distilleries et ses champs étaient le fruit de l’esclavage.

 

Saint Pierre se situe au Nord de la Martinique, sur la côte Caraïbe. Son bourg construit autour d’une rade, en contrebas du Mont Pelé et traversé par la rivière la Roxelane. En longeant son étroite rue principale, la rue Victor Hugo, vous pourrez admirer la Cathédrale anciennement nommée Notre Dame du Bon Port qui fut reconstruite suite à l’éruption de 1902.

Baie de Saint Pierre au pied de la Montagne Pelée

Au dessus d’un morne, je me rappelle au cours de mon enfance, regarder en cette direction lorsque je passais en voiture, pas loin de la Cathédrale. On pouvait y voir deux vestiges de la catastrophe de 1902 : une bombe volcanique (une énorme roche projetée lors de l’éruption) mais aussi un Fromager (arbre massif des tropiques) centenaire survivant de la catastrophe.

Cet été, je n’ai pas pu repérer la bombe volcanique, sans doute cachée par la végétation.

Cathédrale de Saint Pierre en Martinique

Sur la rue Victor Hugo de nombreux magasins touristiques pourront faire votre bonheur si vous rechercher des souvenirs à emporter de la Martinique.

 

Au sortir de la traversée de cette rue, sur votre droite les vestiges du théâtre tandis qu’à gauche vous trouverez l’un des nombreux musées de Saint Pierre, le musée Franck A. Perret.

 

Autre visite incontournable, les ruines du Quartier du fort, la rue Monte-au-Ciel mais aussi une ballade dans tous les recoins de la ville à bord du petit train, « Le Cyparis Express »

Vous pourrez aussi vous arrêter et flâner sur le bord de mer et profiter des produits du marché (légumes, épices, poissons, liqueur…)

 Marché de Saint Pierre en Martinique

Sur la Place Bertin, une grande maison coloniale devenue « La Chambre des Commerces ». Elle fut reconstruite à l’identique suite à l’éruption du Mont Pelé.

 

Pour compléter le rêve, observer ici le coucher du soleil sur la Mer des Caraïbes est admirable. Il paraîtrait même, par beau temps, que nous pouvons apercevoir le rayon vert. (Phénomène mythique d’origine atmosphérique apparaissant au lever ou au coucher du soleil, comme c’est le cas à St Pierre, sur un horizon dégagé).

Ponton de St Pierre Martinique

A ne pas louper en dehors du bourg historique de Saint Pierre :
  • La distillerie Depaz,
  • Le centre de découverte des sciences de la terre.
Pour profiter au mieux de la ville de Saint Pierre, n'hésitez pas à louer une location saisonnière à Saint Pierre en Martinique sur www.martinique-location-vacances.fr

Commentaires

1. Le par MANOH

Saint Pierre, Ville D’Art et d’Histoire
Avant la catastrophe volcanique du 8 mai 1902, Saint Pierre était le Joyaux de la Caraïbe et portait le nom de « Petit Paris des Antilles ».
En ce mois d'aout 2011, une convention est signée entre la ville de Saint-pierre et l'Arbre à Vie, association de protection de l'environnement. Avec la population et toutes les bonnes volontés, Saint-pierre par des actions fortes redeviendra "Le petit paris des Antilles"

Emmanuel MARIE- LUCE
Président de l'Arbre à Vie

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.