Fête de la Toussaint à La Martinique, souvenirs d'enfance

La Martinique possède ses traditions à l'occasion de la célébration de la fête de la Toussaint et du Jour des Défunts (2 Novembre) D'ailleurs ces deux jours sont fériés à Madinina.

Comme la plupart des fêtes, le plus souvent d'origine religieuse, celles-ci s'organisent autour de rites et traditions fédérateurs de la ferveur sociale.

Beyond The Beach

Tout commence essentiellement une semaine avant la fête de la Toussaint.
Une agitation inhabituelle se fait ressentir dans les cimetières de l'île. La fréquentation y augmente, le coin n'est plus vraiment désertique.

A la radio, à la télévision, depuis quelques jours déjà, on étend la publicité pour une certaine « clarté divine », des bougies qui illumineront les tombes des proches au cours de ces deux soirs.

En journée de plus en plus de monde s'active dans les cimetières. Comme toutes les années, chaque famille vient parer la dernière demeure de ses proches.
Les jeunes quant à eux, profitent alors de ces vacances de la Toussaint pour s'assurer un job de nettoyage dépannant des familles qui ne pourraient pas se rendre en journée au cimetière.

C'est le grand nettoyage avec ses incessants aller-venus entre les différents points d'eau du cimetière. Et là, commence le travail de la brosse à récurer sur le caveau, frotter, lessiver... Réparer les portes, nettoyer les vitres...Mais aussi redonner un coup de peinture car dans la Caraïbe, les sépultures sont traditionnellement blanches.

C'est le branle bas de combat pour fleurir les tombes: arums, anthuriums, compositions florales. Tout doit être beau sur la tombe de nos défunts.

Quand advient enfin le jour de la Toussaint, à la messe aux Antilles, tout le monde s'habille de blanc car c'est la fête de « tous les saints ». A l'issue de la cérémonie, tout le monde se souhaite bonne fête puisque c'est la fête du saint dont on porte le prénom.
C'est élan rompt un peu avec la morbidité inhérente à la fête de la Toussaint en métropole.

A la tombée de la nuit, les familles se rendent dans le cimetière où sont enterrés leurs proches. Ils se retrouvent ainsi autour de leurs défunts, le temps d'évoquer leurs souvenirs mais aussi de prendre le temps d'être à leur côtés, symboliquement malgré leur mort: on n’oublie jamais ceux qui nous sont proches même lorsqu'ils sont passés « de l'autre côté ».

A l'entrée des cimetières des marchandes nous vendent des cacahuètes grillées (dits « pistache ») contenues dans un cornet de papier journal, des snow-ball, floup, bonbons et autres boissons fraîches.

Les adultes se retrouvent autour de la tombe et discutent, se tiennent au courant des dernières nouvelles. C'est aussi en cette occasion que l'on recroise ceux qu'on avait perdu de vue, puisque tout   un chacun vient rendre hommage à un proche décédé. On en profite aussi pour aller saluer les familles que nous connaissons sur la tombe de leurs proches.

Les enfants quant à eux, se retrouvent aussi. Mais pour s'amuser, courir à travers les allées du cimetière, se cachant, se poursuivant.  Yo ka joué zwel !!!
Pour pimenter leurs actions, ils composent avec les moyens du bord. Je me souviens récolter la cire tiède des bougies afin d'en faire des boules, missiles de la bataille.

Quand la fin de la soirée arrive à son terme des clochettes se font entendre. C'est le premier son. Après le troisième son, tout le monde doit avoir quitté les lieux. Le rendez-vous est donné pour la soirée du lendemain, le 2 Novembre "jour des défunts".

Voici donc mes souvenirs d'enfance. Cela n'a jamais été traumatisant pour moi.
D'un point de vue européen on pourrait penser que oui.
Ces rites en rapport avec la mort prennent des allures conviviales et étayantes entre les familles, les amis et les voisins.
Cette « expérience » est une expérience collective et socialisante. Avec ses rites et ses traditions la célébration de la fête de la Toussaint à la Martinique est un phénomène culturel où chacun se structure dans son rapport à la mort. Les défunts malgré leur disparition restent à nos côtés et on se doit de leur faire hommage.
La gestion du deuil et le rapport à la mort à la Martinique est une histoire de société.

Pour aller plus loin

Une sélection de loueurs de voiture aux Antilles, des billets d'avions pour la Caraibe et la méteo des Antilles sur nos pages ZoomAntilles